Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aimant découvrir des pays et leurs gastronomie, la moto est une grande passion aussi pour y découvrir quand il est possible certains endroits moins touristiques. Découvrir les pays ainsi que le budget à prévoir

28 Aug

Les transport en commun en Thaïlande

Publié par jean marc

Les bus de Bangkok
Les bus de Bangkok

Les bus de Bangkok

Omniprésent dans le paysage urbain de la capitale, le bus de Bangkok ne présente pas un aspect très engageant pour le touriste de passage.

Outre son aspect assez délabré, la plupart des bus de Bangkok ne sont pas climatisés, ce qui peut devenir assez pénible une fois coincé dans un des fameux, et fumeux, embouteillages qui font partie du quotidien des bangkokiens.

C'est pour cette raison que l'on conseille plutôt d'utiliser le BTS (skytrain ou métro aérien) qui présente les qualités inverses : rapide, propre, et toujours frais, voire même parfois carrément glacial.

C'est aussi une manière de partager le quotidien des Thaïlandais qui sont très nombreux à utiliser ce moyen de transport.

Le bus 53, un parcours touristique sans les touristes

C'est les cas de la ligne 53 qui parcourt en rond le quartier de la vieille ville en passant par de nombreux points intéressant comme Chinatown, le temple du Golden Bouddha (Wat Traimit), le temple chinois de Kuan Yin, le parc de Sanam Luang, le marché aux fleurs et la rue Prha Athit qui longe la rivière.

Avantage : un prix imbattable, et un trajet "local" garanti.

Inconvénient : il faut faire preuve de patience car la rotation des bus à Bangkok est imprévisible. Il n'est pas rare d'en voir passer trois d'affilée quasiment l'un derrière l'autre, avant de devoir poireauter une demi heure pour voir arriver le suivant.

Les billets se paient une fois assis ou même avant de descendre.

Les " Bath Bus " sur Pattaya et Jomtien

Les " Bath Bus " sur Pattaya et Jomtien

Le Bath Bus ou le sărng·tăa   ( « deux rangées ») est une camionnette découverte dotée de deux rangées de banquettes. Ces véhicules desservent parfois des itinéraires fixes, comme les bus, mais peuvent aussi fonctionner comme des taxis collectifs en prenant plusieurs passagers allant dans la même direction. Dans les régions touristiques, ils peuvent être loués individuellement comme un taxi ordinaire, mais vous devrez négocier le tarif avant de monter. Méfiez-vous des tarifs « préférentiels » que vous proposeront certains conducteurs.

Dans certaines régions, les "bath bus"  desservent des destinations fixes depuis le centre-ville jusqu'aux régions ou provinces avoisinantes. Ces véhicules sont parfois d'anciens pick-up reconvertis ou de gros véhicules à six roues que l'on appelle aussi rót hòk lór.

 

Baht bus en Thaïlande et Pattaya

Ce véhicule est très commun en Thaïlande, c’est un pickup avec deux rangées de sièges à l’arrière. Il a également un toit qui vous permet d’être protégé en cas d’intempéries ou de fortes chaleurs. Voyager en Thaïlande pendant la saison des pluies ne sera pas un problème à l’arrière des baht bus.

Il y a aussi une version plus large de ces bus qui sont en fait des camions pouvant contenir près de 40 personnes. Ils sont souvent utilisés pour des voyages sur de longues distances comme pour conduire les enfants à l’école par exemple.

A Pattaya et Jomtien, il y a des baht bus qui couvrent des trajets fixes, si vous ne savez pas dans quelle direction se rend un songthaew, n’hésitez pas à demander au chauffeur. Pas mal de personnes se font avoir et partent dans la mauvaise direction car ils n’osent pas demander.

Sur pattaya si vous entendez des klaxons, c'est qu'un Bath bus arrive.

Vous ne trouverez pas moins cher pour vous déplacer en ville, les baht bus vous permettent d’aller de Pattaya à Jomtien pour 20 baht et de vous déplacer de la Second road à la Beach road pour seulement 10 baht par voyage et par personne.

Vous pouvez également réserver un baht bus uniquement pour vous, il vous emmènera directement ou vous le souhaitez sans s’arrêter pour prendre d’autres passagers (il faut bien entendu que le taxi soit vide). Par exemple, si vous venez de Bangkok en bus, des songthaew sont disponibles à la station de bus et vous emmèneront jusqu’à votre hôtel (ATTENTION dans ce cas n’hésitez pas à négocier ). Le prix varie entre 150 et 200 baht.

Moto Taxi, seul ou en couple, "No Problem!!"
Moto Taxi, seul ou en couple, "No Problem!!"
Moto Taxi, seul ou en couple, "No Problem!!"

Moto Taxi, seul ou en couple, "No Problem!!"

Moto-taxi

Dans de nombreuses villes de Thaïlande, on peut louer des mor·đeu·sai ráp jâhng, des motos de 100 ou 125 cm3, avec chauffeur, pour des petites courses. Ce mode de transport est déconseillé si vous emportez autre chose qu'un sac à dos ou une petite valise. En revanche, si vous voyagez léger et ne craignez pas la pluie ni le soleil, c'est le moyen idéal pour couvrir rapidement une petite distance. Sachez enfin que, si la majorité des conducteurs conduisent prudemment et à des vitesses raisonnables, ceux de Bangkok ont la réputation d'être de vrais kamikazes.

Dans la plupart des villes, les motos-taxis préfèrent rester groupés aux carrefours plutôt que de sillonner les rues à la recherche de clients. Ils portent généralement des T-shirts numérotés. Le tarif de la course oscille entre 10 et 50 Bath env. selon la distance.


 
 túk-túk ou Săhm·lór
 túk-túk ou Săhm·lór

túk-túk ou Săhm·lór

Săhm·lór signifie « 3 roues », ce qui décrit très bien ces engins. Il existe 2 sortes de săhm·lór : avec et sans moteur.

Vous croiserez des săhm·lór motorisés (connus sous le nom de túk-túk) partout dans le pays. Ce sont de petits véhicules utilitaires, équipés d'un moteur deux temps (souvent alimenté au GPL) effroyablement bruyants – si le bruit et les vibrations ne vous abrutissent pas, les gaz s'en chargeront.

Les săhm·lór non motorisés sont l'équivalent des rickshaws (ou cyclo-pousse) que l'on trouve dans toute l'Asie. Vous n'en verrez pas à Bangkok, mais nous en avons croisés un à Chiang Mai.  Quel que soit le type de săhm·lór, fixez le tarif avant de monter, en marchandant si nécessaire.

Attention sur Bangkok, beaucoup vous demanderons de vous déposer chez un tailleur pour des chemises ou costumes ou alors des boutiques de bijoux, ils font cela pour avoir des coupons de Gazoil que le commerçant lui donnera.
Les taxis sont toujours bien colorés
Les taxis sont toujours bien colorés
Les taxis sont toujours bien colorés
Les taxis sont toujours bien colorés

Les taxis sont toujours bien colorés

Trouver un taxi est chose facile tant il y en a en abondance (environ 100 000 soit environ 1 taxi pour 100 habitants !) surtout qu’il y en aura toujours près des hôtels, shopping mall et autres lieux touristiques.

Si, à Bangkok, les taxis sont équipés de compteurs, dans les autres villes de Thaïlande, il peut arriver que les taxis soient des véhicules privés pratiquant des tarifs négociables. On peut se rendre d'une ville à une autre en taxi mais il faut négocier le prix de la course avec le chauffeur, le compteur n'étant pas de mise pour ce type de trajet

Depuis l'augmentation de 2015 le prix initial d’une course est de 40 Bahts. Lequel reste fixe pour les 2 prochains kilomètres, après quoi le tarif évolue à raison de 3 bahts par kilomètre environ. En cas de bouchon, une petite surtaxe de 1,30 Bahts par mètre s’applique si vous vous déplacez à moins de 6km/h.

Typiquement une course en taxi de quelques kilomètres sera comprise entre 50 et 100 Bahts. Un trajet depuis/vers l’aéroport international de Survanabhumi sera lui généralement compris entre 300 et 400 bahts env. selon l’emplacement de votre hôtel, sans compter les péages d’autoroutes que vous devez payer séparément ainsi que la taxe d’aéroport de 50 bahts.

La ville qui ne dort jamais n’est jamais à court de taxis, ils sont plutôt bon marchés et disponibles 24/24, 7j/7. Les quelques exceptions étant si vous êtes éloignés d’une artère principale, encore plus si c’est de nuit ou qu’il pleut (les taxis sont à ce moment là généralement « pris d’assaut »).

Sachant que chauffeur de taxis doit pas être facile tous les jours, si le conducteur s’est montré poli, prudent, un petit pourboire où au minimum, arrondir la course à la valeur supérieur est bienvenue et sera appréciée.

Conseils

  • Il n’est pas nécessaire de négocier le prix d’une course en taxi, tous les taxis de Bangkok sont équipés de compteurs, qui est normalement OBLIGATOIRE ! Si un conducteur refuse de mettre le compteur et insiste pour obtenir un prix fixe en lieu et place du compteur alors passez votre chemin. C’est après tout pas les taxis qui manquent. Généralement ceux qui attendent devant les hôtels et lieux très touristiques (Khao San, autour des temples principaux) sont souvent suspects… Le mieux dans ce cas est de s’éloigner un peu de l’endroit.
  • Ne vous attendez pas à ce que le taxi connaissent la ville comme sa poche et le GPS étant rarement inclus, il est toujours préférable d’avoir une carte, un nom avec une adresse (si possible même en Thaï), cela est particulièrement valable pour votre hôtel, car pour les autres lieux je pars du principe que ce seront souvent des spots touristiques donc connus des taxis.
N’hésitez pas à signaler au chauffeur que vous avez mal au cœur s’il roule trop vite pour vous…

N’hésitez pas à signaler au chauffeur que vous avez mal au cœur s’il roule trop vite pour vous…

Pets et armes prohibés dans ce taxi (dans les autres peut-être que c’est autorisé?) :
Pets et armes prohibés dans ce taxi (dans les autres peut-être que c’est autorisé?) :

Pets et armes prohibés dans ce taxi (dans les autres peut-être que c’est autorisé?) :

D’autres interdictions dont le durian !, Par contre le karaoké est autorisé, si l’envie de chanter vous prend…
D’autres interdictions dont le durian !, Par contre le karaoké est autorisé, si l’envie de chanter vous prend…
D’autres interdictions dont le durian !, Par contre le karaoké est autorisé, si l’envie de chanter vous prend…

D’autres interdictions dont le durian !, Par contre le karaoké est autorisé, si l’envie de chanter vous prend…

Le train
Le train

Le train

Le réseau ferroviaire thaïlandais, géré par le State Railway of Thailand (SRT ; 1690 ; www.railway.co.th), comprend quatre lignes principales : nord, sud, nord-est et est. Le train est la meilleure alternative au bus pour les longs voyages vers Chiang Mai au nord ou vers Surat Thani au sud, mais aussi pour rallier Ayuthaya et Lopburi depuis Bangkok.

Même s'ils mettent parfois plus longtemps (ils n'arrivent jamais à l'heure), les trains présentent tout de même de nombreux avantages par rapport aux bus, notamment celui d'être plus spacieux. En outre, les paysages sont toujours plus beaux vus du rail que vus de l'autoroute. Enfin, dans les wagons 3e classe, vous serez plongé dans une atmosphère beaucoup plus dépaysante : vendeurs ambulants, bébé dévisageant les étrangers les yeux écarquillés, villageois en sarong, etc.

Principales gares et réseau ferroviaire

La plupart des trains longue distance partent de la gare de Hualamphong, dans le centre de Bangkok. La gare de Bangkok Noi, à Thonburi, dessert les banlieues et assure les trajets courts vers Kanchanaburi/Nam Tok et Nakhon Pathom (pour cette dernière destination, vous pouvez aussi partir de Hualamphong). Thonburi compte une autre gare, Wong Wian Yai, d'où partent des trains pour Samut Songkhram.

Quatre lignes principales d'une longueur totale de 4 500 km couvrent les quatre régions du nord, du sud, du nord-est et de l'est de la Thaïlande. Il existe plusieurs lignes secondaires, notamment entre Nakhon Pathom et Nam Tok (avec arrêt à Kanchanaburi) à l'ouest de la région centre, et entre Tung Song et Kantang (arrêt à Trang) dans le Sud. La ligne sud se divise à Hat Yai, une portion rejoignant Sungai Kolok sur la côte est de la Malaisie via Yala, et l'autre Padang Besar à l'ouest, ville frontalière également située en Malaisie. La ligne entre Bangkok et Pattaya n'a pas rencontré le succès escompté, mais reste exploitée.

Classes

Les trains de passagers de la SRT comptent en général trois classes, qui diffèrent parfois considérablement selon que vous êtes à bord d'un train ordinaire, d'un rapide ou d'un express.

Troisième classe

Un wagon de 3e classe typique compte deux rangées de banquettes qui se font face deux à deux. Chaque banquette est conçue pour 2 ou 3 personnes, mais, sur les lignes bondées des régions rurales, on tient peu compte de ces considérations. Dans certains trains ordinaires, qui ne comptent que des 3e classe, les sièges sont parfois faits de lames de bois. Ces wagons ont toutefois tendance à se raréfier. Les express n'ont pas de 3e classe. Les trains qui desservent la banlieue de Bangkok ne possèdent que des wagons de 3e classe.

Deuxième classe

Dans une voiture de 2e classe, les sièges rembourrés (généralement inclinables) sont disposés comme dans un bus, par paire, tous tournés dans le sens de la marche.

Dans les wagons de couchettes, les sièges se font face deux par deux et se transforment en couchettes, l'une au-dessus de l'autre. Des rideaux assurent un minimum d'intimité. Les couchettes sont confortables et le linge est changé à chaque voyage. La couchette inférieure offre plus de dégagement au-dessus de la tête, ce qui explique son prix plus élevé. Les enfants sont toujours placés en couchettes inférieures.

Les voitures de 2e classe n'existent que sur les trains rapides et express. Les wagons climatisés sont désormais plus répandus que les rames ordinaires (avec ventilateurs, uniquement proposées sur les lignes rapides).

Première classe

Chaque cabine de 1re classe offre une climatisation réglable (ou un ventilateur électrique dans les wagons plus anciens), un lavabo avec miroir, une petite table et des banquettes qui se convertissent en lits. Le savon est fourni gratuitement. Les voitures de 1re classe sont une exclusivité des trains rapides, express et express spéciaux.

Tarifs

Les tarifs sont calculés en ajoutant des suppléments au prix de base, selon le type du train (express spécial, express, rapide, train ordinaire), la classe choisie et la distance parcourue. On ajoute ainsi 150 B au tarif de base pour les rót dòo·an (trains express) et 110 B pour les rót re·ou (rapides). Ces trains vont plus vite, car ils effectuent moins d'arrêts. Ils ne possèdent pas de wagons de 3e classe. Les rót dòo·an pí·sèht (trains express spéciaux) qui circulent entre Bangkok et Padang Besar et entre Bangkok et Chiang Mai appliquent un supplément de 180 à 190 B env.

Pour les distances inférieures à 300 km, le tarif de base est de 50 à 80 B env ; au-delà de 301 km, il est de 120 B env.

Certaine voitures sont climatisées en 2e et 3e classes, auquel cas il faut prévoir un supplément de 60 à 110 B env. Comptez 120 à 240 B env. supplémentaires pour une couchette en 2e classe.

En 1re classe, le supplément pour des couchettes hautes ou basses est respectivement de 300 B et 500 B env.. Les compartiments individuels n'existant pas, les voyageurs en solo devront probablement partager leur cabine avec un voyageur du même sexe.

Forfaits ferroviaires

La SRT propose un forfait ferroviaire, appelé Thailand Rail Pass, qui permet de faire des économies sensibles si vous prévoyez de sillonner le pays en train sur une courte période. Le forfait n'est vendu qu'en Thaïlande, à la gare de Hualamphong de Bangkok notamment.

Le prix pour 20 jours de trajets illimités en 2e ou 3e classe s'élève à 3 000/1 500 B par adulte/enfant, tous suppléments compris (type de train, air climatisé, etc.). Vous devez impérativement valider votre carte à la gare avant de monter dans votre premier train. Le prix de la carte inclut également les réservations qui, si nécessaire, peuvent être faites à n'importe quel guichet de la SRT.

Services de restauration

Des repas sont servis dans les voitures-restaurants (rót sa·biang) ou à votre place en 2e et 1re classes. La carte change souvent, la SRT recrutant régulièrement un nouveau service de restauration. Les prix des repas sont un peu excessifs (de 80 à 200 B en moyenne) et beaucoup de Thaïlandais préfèrent apporter leur repas ou des en-cas.

Réservations

Il est possible de réserver jusqu'à 60 jours à l'avance. En période de vacances, les réservations sont recommandées pour les trains-couchettes entre Bangkok et Chiang Mai ou entre Bangkok et Surat Thani, notamment autour de Songkran en avril, du Nouvel An chinois et durant les mois très touristiques en décembre et janvier.

Les réservations peuvent s'effectuer dans n'importe quelle gare. Dans tout le pays, les guichets de la SRT sont normalement ouverts de 8h30 à 18h en semaine, et de 8h30 à 12h le week-end et les jours fériés. On peut aussi acheter ses billets de train dans les agences de voyages, mais c'est un peu plus cher.

Les réservations doivent être faites en personne. Si vous êtes à l'étranger et que vous organisez de longs trajets en train, envoyez un e-mail à l'agence gouvernementale State Railway of Thailand (passenger-ser@railway.co.th) au moins quinze jours avant votre séjour. Vous recevrez un message de confirmation de votre réservation. Vous pourrez retirer et payer vos billets en gare une heure avant le départ du train.

Pour les trajets plus courts, achetez vos billets la veille pour avoir des sièges plutôt que des couchettes.

Vous pourrez obtenir des remboursements partiels si vous annulez votre billet, selon le nombre de jours restants avant le départ. Rendez-vous au guichet des réservations de la gare.

Services en gare

Toutes les gares thaïlandaises disposent d'une consigne (cloak room). Les heures de service et les prix varient d'une gare à l'autre (comptez de 20 à 70 B). À la gare de Hualamphong par exemple, le tarif est de 20 à 30 B par jour. La plupart des gares ont un guichet spécifique, qui ouvre de 15 à 30 minutes avant l'arrivée des trains. Vous trouverez également dans les gares des kiosques à journaux et des vendeurs d'en-cas, mais pas de restaurants assurant un service 24h/24.

Les gares, à l'exception des plus petites, affichent généralement les horaires des trains en anglais. La gare de Hualamphong est le meilleur endroit pour obtenir des renseignements sur les horaires. Il existe 2 types de documents : 4 fiches condensées en anglais où sont indiqués les tarifs, les horaires et les trajets des trains rapides, express et express spéciaux sur les 4 grandes lignes ; et 4 fiches complètes en thaï pour chaque grande ligne et ses lignes secondaires, où figurent tous les horaires et tarifs des trains ordinaires, rapides et express. Les fiches en anglais fournissent uniquement les horaires de certains trains ordinaires, faisant ainsi l'impasse sur de nombreuses lignes desservies par ces trains, par exemple celles qui relient Ayuthaya à Phitsanulok, tout à fait au nord.


 
Le vélo

Le vélo

Vélo

Partout ailleurs qu'à Bangkok, la bicyclette constitue le moyen de locomotion idéal pour effectuer de courtes distances : bon marché, non polluant et suffisamment lent pour ne rien perdre du paysage.

Le vélo est également un moyen apprécié pour visiter le pays, la plupart des routes possédant un revêtement en dur et étant bordées de larges bas-côtés. Les côtes présentent peu de difficultés dans la quasi-totalité du pays, sauf dans l'extrême Nord, notamment dans les provinces de Mae Hong Son et de Nan.

Vous pouvez transporter votre vélo en train, pour un tarif légèrement inférieur à celui d'un billet de 3e classe. À bord des bus ordinaires, votre engin sera relégué sur le toit du véhicule, tandis que dans les bus climatisés, il sera rangé dans les coffres. Biking Southeast Asia with Mr Pumpy (www.mrpumpy.net) propose des itinéraires, des astuces et d'autres informations pour les mordus du vélo. Fondé en 1959, le Thailand Cycling Club (08 1555 2901 ; www.thaicycling.com) pourra vous renseigner sur les excursions à bicyclette et les clubs de cyclotourisme.

si vous souhaitez apporter votre propre vélo en Thaïlande.

Location et achat

De nombreux endroits proposent des locations de vélos, notamment les pensions ainsi que certains hôtels Lpour au moins 50 B/jour. En général, aucune caution n'est demandée.


 

Code de la route et règles de sécurité

Les Thaïlandais roulent à gauche  (la plupart du temps !). En dehors de cela, tout semble permis, en dépit des panneaux de signalisation et des limitations de vitesse.

La règle cardinale de sécurité est de laisser la priorité au véhicule le plus gros. Même si ce n'est pas ce que dit la loi, il s'agit bien de la réalité. La vitesse est limitée à 50 km/h dans les villes et de 80 à 100 km/h sur la plupart des routes nationales, mais vous verrez toujours des véhicules rouler à 30 km/h comme à 150 km/h ! Les contrôles de vitesse sont fréquents sur la Hwy 4 dans le Sud et la Hwy 2 dans le Nord-Est.

Souvent, des panneaux lumineux informent les conducteurs du trafic en cours. Un indicateur clignotant sur la gauche indique que vous pouvez passer, un indicateur allumé sur la droite signale qu'un véhicule arrive dans l'autre sens. Le klaxon permet d'avertir les autres usagers que le conducteur compte passer. Si un conducteur vous fait des appels de phares, il vous indique de ne pas avancer.

À Bangkok, il faut des nerfs d'acier pour affronter la circulation désordonnée et la mauvaise signalisation des routes. Nous déconseillons fortement l'expérience, d'autant plus dangereuse que les motos sont omniprésentes et le système de circulation à sens alterné hasardeux.

Hors de la capitale, outre le mépris général du Code de la route, les conducteurs sont surtout confrontés à une multitude de véhicules en tous genres circulant sur la chaussée : charrettes tirées par des bœufs, poids lourds à 18 roues, bicyclettes, túk-túk et motos.  Dans les villages, la circulation est moins dense, mais vous trouverez sur votre chemin poulets, chiens et buffles d'eau.
 
Les transport en commun en Thaïlande
Les transport en commun en Thaïlande

Permis de conduire

Pour conduire une voiture ou une moto lors d'un court séjour en Thaïlande, vous devez posséder un permis de conduire international. Les voyageurs qui séjournent plus longtemps dans le pays peuvent faire une demande de permis de conduire thaïlandais auprès du bureau provincial du Department of Land Transport (0 2272 3814). Contactez l'administration principale pour savoir de quel bureau vous dépendez, en fonction de votre lieu de résidence.


 

À propos

Aimant découvrir des pays et leurs gastronomie, la moto est une grande passion aussi pour y découvrir quand il est possible certains endroits moins touristiques. Découvrir les pays ainsi que le budget à prévoir